Livraison gratuite en France | Expédition à l'international

Des icebergs à boire ?

L’eau douce disponible est une ressource rare (0,01% de l'eau de la planète) et certains pays sont prêts à tout pour ne pas en manquer.

Les autorités des Émirats ont annoncé en 2017 leur projet de remorquer des icebergs de l'Antarctique jusqu'à la côte de l'Émirat Fujaïrah afin de les utiliser comme nouvelle source d'eau douce pour la région.

La calotte glaciaire antarctique est la plus grande masse de glace sur Terre, avec dix mille trillions de tonnes de glace qui renferment la plus grande quantité d'eau douce au monde.

Pour faire face à la pénurie d’eau en Afrique du Sud également, des experts proposent de remorquer un iceberg détaché de la calotte antarctique pour le ramener à 40 kilomètres des côtes du Cap où la pénurie d’eau frappe de plein fouet. Si rien n’est fait, Le Cap pourrait devenir dès 2019 la première capitale au monde à court d’eau.

Ce projet estimé à 130 millions de dollars soulève d’autres questions, notamment liées à l’impact environnemental de tels projets. Quel impact pourrait avoir la présence d’un iceberg de près de 70 000 tonnes sur la vie aquatique de ces eaux tempérées ? Pour l’instant, pas de réponse...

Et si on commençait par arrêter de gaspiller l’eau douce déjà disponible ?

Spécialiste des solutions clés en main pour réduire son empreinte écologique tout en économisant de l'argent. Eau, énergie, déchets : nous vous aidons à passer à l'action !

Rejoignez nous sur les réseaux

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram