Livraison à 3 € et offerte à partir de 50 €

pénurie d'eau dessalement eau mer

Le dessalement de l’eau de mer est-il la solution ?

L’eau douce accessible est un bien rare et précieux que le changement climatique va contribuer à raréfier au cour des prochaines décennies.

Les pays qui ont soif investissent déjà massivement dans des solutions de dessalement de l’eau de mer. Mais est-il viable et sérieux d’envisager le dessalement de l’eau de mer comme une solution au moment où nous devons réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre ?

dessalement eau mer

Avec la diminution des précipitations qu’entraîne en de nombreux endroits le changement climatique, beaucoup de pays se tournent vers le dessalement de l’eau de mer pour assurer leur approvisionnement en eau douce. Parmi eux, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Koweït, le Qatar, l’Espagne, la Chine et les Etats-Unis figurent parmi les pays qui dessalent les plus grandes quantités d’eau de mer de la planète.

La logique paraît très simple : plus de 70 % de notre planète est constitué d’océans, il suffit donc de retirer le sel de cette eau et de contempler nos réservoirs se remplir.

A ce jour près de 17 000 usines dans 120 pays sont en activité.

sécheresse et économiser l'eau

L’impact du dessalement de l’eau de mer

Très coûteuses, ces installations sont aussi de grandes consommatrices d’énergie. La désalinisation produit 21 milliards de m3 d’eau potable chaque année, mais entraîne l’émission de près de 80 millions de tonnes de CO2 chaque année. Et ces chiffres augmentent en moyenne de 10% par an !

En 2019, l’ONU alertait sur les dangers que font peser le dessalement de l’eau de mer sur la faune et la flore. En effet, à l’issu du processus de production de l’eau potable, il y a la saumure, cette eau chaude très concentrée en sel et minéraux que l’on rejette en mer sans filtration.

En moyenne, pour produire un litre d’eau potable, 1,5 litre de saumure est rejetée en mer. Or cette saumure toxique accélère l’acidification des océans et tue la vie aquatique à plusieurs kilomètres à la ronde, comme le souligne le rapport de l’ONU.

A cela s’ajoutent les risques environnementaux majeurs que font peser la présence dans la saumure de substances toxiques, utilisées comme produits détartrants et nettoyants dans les usines de dessalement de l’eau de mer. On y retrouve notamment du cuivre et du chlore.

Le dessalement de l’eau de mer n’apparaît pas comme une solution raisonnable face à la crise mondiale de l’eau car les usines sont extrêmement gourmandes en énergie et produisent cette saumure toxique que l’on devrait considérer comme un déchet afin de le recycler.

Car la saumure peut être utilisée pour produire de l’électricité, et constitue également une réserve de magnésium, de gypse, de chlorure de sodium, de brome, de lithium, d’ uranium etc.

Il appartient à chacun d’entre nous de limiter notre impact sur la ressource eau afin de faire en sorte que l’humanité cesse de gaspiller son patrimoine d’eau douce si rapidement que nous devons faire appel à toujours  plus de technologies pour le compenser.

En moyenne nous consommons 150 litres d’eau par jour et par personne et seulement 7% pour boire et s’alimenter.

On vous donne dans cet article quelques conseils et gestes utiles pour limiter facilement votre consommation d’eau au quotidien et également des actions particulièrement importantes à mettre en place en période de sécheresse.

Au quotidien, le moyen le plus efficace pour économiser de l’eau est d’installer des économiseurs d’eau sur ses robinets et sur sa douche, le kit économiseur d’eau permet d’équiper 3 robinets et 1 douche sans changement d’équipement ni perte de confort. En plus, vous générez d’importantes économies sur vos factures d’eau et d’énergie, alors foncez !

Vous aimez ? Partagez !
Frais de port réduits

3 € en France métropolitaine

Livraison offerte en France

à partir de 50 € d'achats

Service client réactif

sympa et disponible

Paiement 100 % sécurisé

Visa / CB / MasterCard / Amex

newsletter écolo oopla

Inscris-toi à notre newsletter

  • Pour recevoir chaque mois un concentré d’écologie 
  • Et -10% sur ta prochaine commande