Livraison à 3 € et offerte à partir de 50 €

valeur de l'eau

Quel est le vrai prix de l’eau ?

Pour célébrer la Journée Mondiale de l’eau le 22 mars dernier, les Nations Unies ont publié leur rapport annuel intitulé “La valeur de l’eau”.

Dans ce rapport de 226 pages que vous pouvez consulter en cliquant ici, l’ONU tente d’estimer le vrai prix de l’eau, et démontre la difficulté de la tâche tant l’eau a de nombreux usages et utilités.

L’eau, une ressource précieuse et limitée

nations unies

L’eau est une ressource indispensable, irremplaçable et unique. 97 % des ressources en eau présentes sur terre proviennent des océans et des mers. Cette énorme quantité d’eau est donc salée et non potable. Et malheureusement, le processus de dessalage d’eau de mer est compliqué.

Aujourd’hui, seuls certains pays comme l’Espagne et l’Arabie-Saoudite possèdent les infrastructures nécessaires pour dessaler l’eau de mer, et comme l’explique l’ONU dans son rapport, c’est un processus qui, à terme, présente de nombreux risques pour la planète. Si le dessalage d’eau de mer, qui est très énergivore, est de plus en plus alimenté par des énergies renouvelables, le rejet de saumure (c’est à dire de l’eau chaude + du sel et autres minéraux en très grande concentration) dans la nature représente un danger pour l’environnement.

Quant à l’eau douce, elle ne représente donc que 3 % des ressources hydriques de la planète. Contenue dans les rivières, les lacs et les nappes phréatiques, l’eau douce est surexploitée : en effet, elle est prélevée plus rapidement que sa capacité de renouvellement.

Aujourd’hui, 1 personne sur 3 n’a pas d’accès à l’eau douce, et les Nations Unies estiment que d’ici 2025, la moitié de la population mondiale vivra dans une zone où l’eau se fait rare. En 2050, l’ONU estime que 5,7 milliards de personnes vivront dans des régions sans eau salubre au moins un mois par an. D’autant que la demande mondiale en eau pourrait augmenter de plus de 50 % d’ici 2040, ce qui exercerait une pression supplémentaire sur les ressources hydriques.

L’eau est une ressource vitale qui aide à lutter contre la mauvaise santé et l’indignité. Disponible en quantité limitée, elle est à l’origine de la vie, mais aussi des économies et des sociétés.

Dans leur dernier rapport, les Nations Unies se penchent sur le vrai prix de l’eau dans le but de répondre à une crise mondiale sans précédent et d’apprendre à mieux protéger cette ressource vitale pour chaque personne et chaque objectif.

Pourquoi est-il important de connaître le prix de l’eau ?

goutte d'eau

« Ne pas attribuer assez de valeur à l’eau dans tous ses emplois constitue une cause majeure, voire un symptôme, de la négligence politique vis-à-vis de l’eau et de la mauvaise gestion de celle-ci. »  Rapport de l’ONU, mars 2021.

Définir le vrai prix de l’eau permettrait, selon les Nations Unies, de limiter le gaspillage et la mauvaise utilisation de l’eau. Selon le rapport publié en mars 2021, connaître le vrai prix de l’eau est primordial pour une bonne gestion, autant durable qu’équitable, des ressources disponibles. Car aujourd’hui, des millions de personnes (en particulier des femmes, selon l’Unicef), passent des heures et parcourent plusieurs kilomètres pour s’approvisionner en eau, et près de 300.000 enfants meurent chaque année de déshydratation ou de consommation d’eau non potable.

En pleine pandémie mondiale, la mauvaise gestion de l’eau a encore plus de conséquences : on estime que 3 milliards de personnes ne disposent pas des ressources nécessaires pour se laver les mains, y compris de nombreux établissements de santé. Ce manque d’eau salubre dans certaines zones provoque également de nombreux décès de nouveau-nés et de décès maternels liés à une absence d’hygiène.

La valeur de l’eau doit donc être définie de manière plus complète en prenant en compte l’usage domestique, mais aussi le droit fondamental à l’eau, les croyances religieuses ou coutumières ainsi que la valeur du maintien des cours d’eau pour préserver la biodiversité. Selon l’ONU, rien ne doit être mis à l’écart. Ce qui n’est pas le cas en ce moment.

Oui mais voilà : c’est une démarche extrêmement compliquée puisqu’il n’existe pas une seule manière de définir le vrai prix de l’eau selon les différentes parties. Voici quelques-uns des obstacles à surmonter pour estimer la valeur de l’eau de manière durable et équitable :

  • Pour atteindre une gestion équitable et durable des ressources disponibles, il est important de mesurer et prendre en compte les multiples valeurs de l’eau.
  • Selon les utilisateurs, les objectifs et les perspectives de chacun, les approches utilisées pour définir la valeur de l’eau varient fortement.
  • La mauvaise gestion des ressources en eau est directement liée à une mauvaise évaluation du prix de l’eau.
prix de l'eau

Le prix de l’eau est pour l’instant définie comme un bien classique, en se basant sur les coûts lors de transactions économiques. Mais le prix de l’eau ne reflète en aucun cas la valeur fournie. Pour une bonne gestion de l’eau, il faut concilier et trouver un compromis entre ses différentes valeurs, à savoir ses valeurs économiques, socioculturelles et environnementales.

Plus une société a accès à l’eau, plus elle pourra se développer et bénéficier d’avantages socio-économiques. Pour avoir accès à l’eau, les infrastructures hydrauliques jouent un rôle primordial puisqu’elles permettent de stocker et de déplacer l’eau. Cependant, l’évaluation de la valeur de ces structures présente de nombreuses lacunes, ses coûts étant souvent sous estimés et ses avantages surestimés.

L’évaluation de la valeur de l’eau pour l’alimentation, l’agriculture et l’énergie présente, elle aussi, de sérieuses faiblesses. L’agriculture utilise 69% des ressources en eau douce. Sa valeur dans ce secteur est donc peu élevée, particulièrement dans la production de céréales et fourrage, mais augmente pour les cultures qui ont plus de valeur, comme celles des fruits et légumes et des fleurs. L’eau est également utilisée de manière inefficace dans certaines régions et entraîne une dégradation de l’environnement.

La production d’énergie, quant à elle, prélève 10 % des ressources mondiales en eau. Ces deux secteurs utilisent une énorme quantité d’eau et se retrouvent aujourd’hui menacés par le manque d’eau salubre.

Dans ce rapport, les Nations Unies tirent donc un signal d’alarme sur un problème important et très complexe. Selon eux, des stratégies de gestions plus poussées et réfléchies ainsi que des améliorations de la sécurité de l’eau pour la production alimentaire permettraient une baisse des inégalités et de la pauvreté, mais aussi plus de rendements.

Économiser l’eau en tant que citoyen

économiseur d'eau robinet

Si les pays, les industriels et les politiques ont un grand rôle à jouer dans la gestion de l’eau, nous pouvons, à notre échelle, faire en sorte de considérer l’eau comme une ressource précieuse et éviter de la gaspiller.

Comment faire ?

  • en installant des économiseurs d’eau sur les robinets et douches ;
  • en favorisant le lave-vaisselle (à faire tourner plein) à la vaisselle à la main si possible ;
  • en évitant les bains et privilégiant les douches rapides ;
  • en récupérant l’eau de pluie pour arroser les extérieurs et laver les véhicules.

Nous avons consacré un article entier sur comment économiser l’eau au quotidien, n’hésitez surtout pas à le consulter.

Vous aimez ? Partagez !
Laisser un commentaire
Frais de port réduits

3 € en France métropolitaine

Livraison offerte en France

à partir de 50 € d'achats

Service client réactif

sympa et disponible

Paiement 100 % sécurisé

Visa / CB / MasterCard / Amex

newsletter écolo oopla

Inscris-toi à notre newsletter

  • Pour recevoir chaque mois un concentré d’écologie 
  • Et -10% sur ta prochaine commande